Développer les contrôles aléatoires contre la discrimination à l'emploi, au logement ou dans le milieu professionnel

Développer les contrôles aléatoires contre la discrimination à l'emploi, au logement ou dans le milieu professionnel

Promesse pas encore tenue d"Emmanuel Macron

Promesse pas encore tenue


En déplacement à Tourcoing, le 14 novembre, et alors qu'il présentait son plan pour les quartiers populaires, le président de la République Emmanuel Macron a annoncé une prochaine intensification des campagnes de test de discrimination à l'embauche, ou "testing". Mis en place sous le quinquennat Hollande, ces dispositifs consistent à tester anonymement des entreprises en leur envoyant de faux CV. 

Il faut "traquer les employeurs qui ne respectent pas ce qui est dans la loi, qui interdit la discrimination à l'embauche comme à la promotion" et "pénaliser les entreprises qui ont recours à ces pratiques", a affirmé Emmanuel Macron. Il compte aussi rendre public le nom des entreprises "les plus délinquantes". C'est ce qu'on appelle le "name and shame" ("nommer et couvrir de honte"). Il a souhaité que ces campagnes soient menées par l'Inspection du travail.

Commentaires