Encourager la télémédecine

Encourager la télémédecine

Promesse pas encore tenue d"Emmanuel Macron

Promesse pas encore tenue


La télémédecine est composée notamment de la télé-expertise et de la téléconsultation, deux pratiques dont les modalités de réalisation et les coûts restent inconnus. Début janvier, une consultation a débuté entre les syndicats de médecins et l'Union des caisses d'assurance maladie afin de s'accorder sur les modalités et les tarifs de ces deux services. Elle a abouti début avril 2017 : les téléconsultations seraient possible dès septembre 2018 dans toute la France si les syndicats médicaux votent majoritairement pour le texte qui a été élaboré pendant les négociations. Les téléconsultations seraient remboursées par la Sécurité Sociale. 

Dans le projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2018 (PLFSS) présenté le 28 septembre 2017 par Agnès Buzyn, ministre de la Santé, et Gérald Darmanin, ministre de l'Action et des Comptes Publiques, le chapitre III-III est intitulé "Développer l'usage de la télémédecine". Il est dit que pour permettre le développement des actes de télémédecines, il faut élaborer un cadre économique : " l’article de loi permet à l’assurance maladie et aux syndicats signataires de la convention médicale de déterminer les conditions de réalisation et de tarification des actes de téléconsultation, c’est-à-dire des consultations par un professionnel médical d’un patient à distance, et de téléexepertise, à savoir la sollicitation par un professionnel médical d’un ou plusieurs avis d’autres professionnels médicaux. "
Le PLFSS 2018 a été adopté fin 2017.

Type de promesse: 
Mots-clés : 

Commentaires