Réduire l'examen des demandes d'asile à six mois au maximum

Réduire l'examen des demandes d'asile à six mois au maximum

Promesse pas encore tenue d"Emmanuel Macron

Promesse pas encore tenue


Promesse en coursLe projet de loi sur l'immigration, qui doit être examiné par le Parlement en mars 2018, prévoit, entre autres, de réduire le délai de traitement des demandes d'asile.

Des guichets administratifs seront multipliés pour enregistrer les demandes d'asile dans les pays situés sur les routes d'immigration, tels que le Tchad ou le Niger. Le délai de recours pour les déboutés du droit d'asile sera également réduit de moitié, passant à 15 jours. Une disposition critiquée par le Défenseur des droits Jacques Toubon sur France Inter.

Pour cela, des recrutements sont prévus dans le projet de loi de finances 2018, avec quinze postes supplémentaires pour l'OFPRA (Office français de protection des réfugiés et apatrides), 35 pour l'OFII (Office français de l'immigration et de l'intégration) et 51 pour la Cour nationale du droit d'asile. Le budget 2018 doit aussi créer 4 000 places d'hébergement pour les demandeurs d'asile et 3 000 pour les réfugiés. Au total, les crédits pour la mission "immigration, asile et intégration", augmentent de 26% en 2018 pour atteindre 1,383 milliard. Un chiffre à relativiser, indique Europe 1.

 

Commentaires