Respecter le vote en faveur de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes.

Respecter le vote en faveur de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes.

Promesse non tenue d"Emmanuel Macron

Promesse non tenue


Le 2 juin 2017, le gouvernement a nommé trois médiateurs chargés d'évaluer toutes les options possibles et d'apaiser les tensions autour du transfert de l'aéroport Nantes-Atlantique à Notre-Dame-des-Landes.

Rendu le 13 décembre 2017, le rapport des médiateurs se garde bien de trancher : le transfert à Notre-Dame-des-Landes ou le réaménagement du site de Nantes-Atlantique sont deux options « raisonnablement envisageables ». 

Le 17 janvier, à l'issue du conseil des ministres, Edouard Philippe, met un terme au projet: "En relation étroite avec le président de la République, le gouvernement a pris sa décision : je constate aujourd’hui que les conditions ne sont pas réunies pour mener à bien le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Un tel projet qui structure territoire pour un siècle ne peut se faire dans un contexte d’opposition exacerbée de la population.  Les grand projets récents se sont réalisés malgré oppositions locales car porté par la population. Notre-Dame-des-Landes aujourd’hui, c’est l’aéroport de la division. Le projet de Notre-Dame-des-Landes sera donc abandonné. Cette décision est sans ambiguïté. les terres retrouveront leur vocation agricole."

Mots-clés : 
Environnement

Commentaires