Centres fermés de petite taille pour les personnes radicalisées

Centres fermés de petite taille pour les personnes radicalisées

Promesse non tenue d"Emmanuel Macron

Promesse non tenue


En février 2018, Edouard Philippe annonce la création de 1500 places dédiées à l’accueil des personnes radicalisées en quartier d’évaluation de la radicalisation (QER), en quartier de prise en charge de la radicalisation (QPR), ou en quartier d’isolement (QI).

Créés en 2016, les QER visent à accueillir des détenus radicalisés afin d‘évaluer leur dangerosité. Un bilan est dressé à l’issue d’une période de quinze semaines d’observation, ponctuée d’entretiens avec des psychologues, des éducateurs et des conseillers d’orientation. 

Les détenus jugés non-dangereux sont renvoyés en détention ordinaire. Les détenus radicalisés sont soit envoyés en QPR (pour maximum 2 ans) lorsqu’ils sont jugés “déradicalisables” ou en QI lorsque ce n’est pas le cas. 

Il s’agit de quartiers “étanches” au sein des prisons et non de “centres fermés”.

 

Commentaires